Tu Vas Avaler !

Contrairement à ce qu’a clamé haut et fort François Hollande durant toute sa campagne et, récemment encore le 14 juillet dernier, le gouvernement va proposer de modifier les taux de la Taxe à la Valeur Ajoutée à compter du 1er janvier 2014.

 » Quant à l’évolution de la TVA, elle aura lieu au 1er janvier 2014. Le Gouvernement proposera en effet que le taux intermédiaire, qui porte notamment sur la restauration et les travaux de rénovation des logements, soit porté, de 7 % aujourd’hui, à 10 % et que le taux normal soit porté de 19,6 % à 20 %.
En revanche, le taux réduit, celui qui porte sur les produits de première nécessité, en particulier l’alimentation, sera abaissé, de 5,5 % aujourd’hui à 5 %.
Cette mesure vise plus particulièrement les ménages modestes, qui consacrent une part importante de leur budget à l’alimentation et à l’énergie. C’est une mesure de justice sociale et de soutien à la consommation.
 »

Je ne suis qu’un chien.
Je ne revendique aucun savoir en matière économique.
Mais, à vue de truffe, je dirais que ces messieurs ne voient pas plus loin que le bout de la leur ou qu’ils nous prennent pour ça … des truffes !

Pour nous prouver que cette « évolution » est une mesure de « justice sociale » – ou pour se donner bonne conscience –, ils repeignent en rose un des impôts indirects parmi les plus injustes qui soient.
« Que les ménages les plus modestes se réjouissent !
Bien sûr, ils devront payer un peu plus cher les souliers et les vêtements de leurs enfants.
Bien sûr, ils débourseront plus pour téléphoner chez mémé.
Bien sûr, ils devront patienter encore pour changer leur vieille Peugeot et raquer à chaque réparation.
Bien sûr, leur propriétaire répercutera sur leur loyer, d’une manière ou d’une autre, les travaux que lui-même aura dû régler à un taux majoré de 43 % ou attendre la Saint Glinglin pour les voir réaliser.
Mais, alléluia ! Ils vont pouvoir se goinfrer de produits de première nécessité dont la TVA va baisser à 5% ! Le premier janvier 2014, courez au supermarché, remplissez vos caddys !
C’est pas une belle mesure de Gauche, ça ! »

Franchement, s’ils croient à ce qu’ils disent, c’est qu’ils sont totalement déconnectés de la réalité ou bien que Florence Lamblin leur a fait un prix de gros sur la beuh.

Réfléchissons un peu.
Les produits de première nécessité ne seraient-ils pas des produits ?
Échapperaient-ils par miracle, par exception, aux règles de la production ?
Quand un agro-industriel verra augmenter le coût des investissements nécessaires à sa production, taxés à 20%, sera-t-il saisi d’une soudaine transe d’altruisme ?
Quand il réalisera le delta qui se creuse entre la TVA récoltable sur ses produits, réduite de 10%, et celle sur ses charges, augmentée à 20%, ses actionnaires mettront-ils spontanément la main au portefeuille pour combler le trou ?
Que dalle ! Il répercutera immédiatement l’augmentation de ses charges sur le prix de vente de son produit.
Mieux, en gestionnaire avisé, voyant la douloureuse approcher, il anticipera !
Pour couvrir la hausse de ses investissements et l’accroissement prévisible de ses charges, il va appliquer dès aujourd’hui une majoration qui lui assurera le maintien de ses capacités d’autofinancement.

Réjouissez-vous, braves citoyens prolétaires, la baguette que vous payiez en moyenne 90 centimes en septembre 2012 (66% de plus qu’il y a 20 ans ! * ) vaudra sans doute plus d’un euro demain.
Mais vous serez radieux en tendant votre monnaie au boulanger et l’air sentira bon la guimauve à la rose car … la TVA aura baissée.

* Données Insee. (6,50 frs la baguette, ça fait chier quand même !).

Publicités
Cet article, publié dans Les billets politiques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Tu Vas Avaler !

  1. minijack dit :

    Hélas, il ne faut pas être grand clerc pour faire les mêmes calculs et raisonnements que vous et aboutir aux mêmes conclusions…
    A la décharge de Hollande, Sarkozy n’aurait pas fait mieux, et personne n’a la solution immédiate. On ne peut qu’espérer que la croissance mondiale revienne depuis l’extérieur, en priant pour que les choses ne se dégradent pas davantage entre temps…

    • Cher minijack,
      Loin de moi l’ambition d’être grand clerc ; modeste et clair me suffisent.
      Ni François Hollande ni Nicolas Sarkozy ne sont seuls en cause ; Le navire français ne se conduit pas à une seule main. C’est de tout l’équipage de la République dont on pourrait attendre qu’il gouverne avec plus de clairvoyance entre les icebergs de la conjecture et qu’il concentre ses effort sur la destination et les escales nécessaires plutôt que de passer son temps à danser le menuet au bal de la démagogie !
      Par ailleurs, j’ai la conviction intime que la croissance – d’où qu’on puisse espérer qu’elle arrive – ne reviendra pas et que le fait de la prendre pour sextant est une erreur. Tant que l’Humanité tracera sa route à la lueur de cet indicateur blafard et vacillant, nous verrons surgir soudainement les murs de glace devant l’étrave.
      N’y-t-il pas d’autres moteurs au bonheur que la triste économie ?

      • Tut dit :

        Plutôt d’accord sur le fond et très épaté par la forme. « Tant que l’Humanité tracera sa route à la lueur de cet indicateur blafard et vacillant, nous verrons surgir soudainement les murs de glace devant l’étrave. » Je ne sais pas d’où tu sors ton imagination mais plutôt stylée comme phrase !

      • Merci de ton commentaire élogieux.
        Ah ! L’imagination !
        Elle dépend de la liberté qu’on laisse à son esprit de recomposer les éléments épars de la réalité perçue.
        Ici, spontanément, elle a du associer la crise à l’horrible aventure du Titanic.
        Ensuite, il ne reste plus qu’à laisser chanter les mots.

  2. GP dit :

    Objection mon chien !
    D’abord l’industriel de l’agro-alimentaire ne paie pas la tva puisqu’il la récupère, donc pour lui peu lui chaut un taux à 10, 20 ou 25…(rappelons que seul le consommateur final paie la tva collectée). Donc pas d’incidence sur les prix à la production, ce qui ne sera pas le cas d’un augmentation des charges sociales touchant les salaires et donc immédiatement répercutée sur toute la chaine des prix.
    Quant à la tva à 5%, il est évident que la part de l’alimentaire n’est pas la même dans le budget du rsa-iste (ex rémiste) que dans celui du « riche » (qui pourra toujours se consoler en se payant des gueuletons à 5 %). Il serait sans doute intéressant (ce qui a sans doute été fait) de mesurer pour un salarié au smic, l’impact de la hausse et de la baisse cumulé, mais, là, ça devient un peu compliqué…
    Quant aux déclarations de nos hommes politiques, il y a vraiment de quoi aboyer, j’en conviens…

    • Objection rejetée, cher GP.
      Bien sûr, tout collecteur privé de la Taxe à la Valeur Ajoutée récupère celle qu’il payée sur celle qu’il a engrangée auprès de ses clients.
      Mais…
      Prenons un exemple, c’est plus parlant.
      Imaginons.
      Aujourd’hui, l’industriel collecte 100 € de TVA auprès de ses clients et en défalque 100 sur ses charges (Investissements et autres). Le solde à verser est donc de nul.
      Demain, dans des circonstances identiques, le même industriel collectera 90,90 € et devra reverser 100,33 € soit un débours de 9,43 €.
      De plus, il devra accroître son fond de roulement ; la TVA sur les investissements et les charges générales de fonctionnement se paie immédiatement, la récupération ne s’opère qu’en clôture d’exercice.
      Dans de telles circonstances, considérant le risque, j’augmente mon prix de vente et cherche à réduire mes charges (en particulier salariales).

  3. GP dit :

    Bon, voilà que le Chien a la bosse des maths…
    En fait je crois que la vraie question n’est pas de choisir entre le moins pire des impôts: TVA, CSG, IR, ISF etc… mais plutôt pourquoi l’austérité maintenant ? L’exemple de la Grèce est stupéfiant: 5 ans d’austérité et de récession ont conduit à une augmentation colossale de la dette publique et à une baisse non moins colossale du niveau de vie des grecs, magnifique remède qui tue le malade !…
    A ce propos, je te renvoie, si tu ne l’as lu, à l’incontournable et prémonitoire livre de Naomi Klein « La stratégie du choc » (écrit en 2007), qui analyse les crises financières de ces cinquante dernières années, en partant du cas du Chili de Pinochet avec ses fameux « Chicago boys ».
    Vu sous cet angle, la lâcheté de nos hommes politiques, incapables de formuler un discours novateur et cohérent sur les questions économiques, terrorisés par le diktat des marchés financiers, englués dans un discours « économiste » dépassé, est bien le plus désespérant !
    Mentir sur la TVA est plutôt un péché véniel, là où il faudrait repenser les fondements mêmes du discours politique d’une société bâtie sur la seule croissance économique: après tout, le modèle économique qui réussit le mieux aujourd’hui c’est bien le modèle chinois. Comble du paradoxe, le capitalisme qui devait apporter la démocratie au monde (discours des années 70) n’a jamais si bien prospéré que sous une dictature devant laquelle nos dirigeants s’agenouillent …
    /Users/imac/Desktop/article_china.jpg
    Allez, on s’en reparle… waff! waff !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s