Je m’en bats les Couilles !

Moi, Chien d’Orléans, et surtout Citoyen, déclare publiquement que de savoir que Madame Machin ou Monsieur Tartempion sont candidats aux futures élections municipales d’Orléans … je m’en bats les couilles !
Et je ne dois pas être le seul.
Et on a bien raison !

Car, enfin ! Au nom de quoi ces indignes aspirants à la fonction de maire nous imposent-ils leur déclaration de candidature individuelle anti-démocratique ?
Ignorent-ils donc que les élections municipales sont des scrutins plurinominaux à deux tours ? En clair, que le citoyens élisent une équipe porteuse d’un projet et non un chef de bande.
Qu’ils retournent à l’école primaire pour réviser leurs cours d’instruction civique !
En l’état, ils sont indignes de porter un jour l’écharpe tricolore.
En pervertissant l’un des principes majeurs de notre Démocratie locale, ils déshonorent le mandat qu’ils brûlent d’obtenir.
En se laissant emporter dans de lamentables tactiques électoralistes, ils trahissent les plus nobles de leurs convictions.
En nourrissant le culte de la personnalité, de la notabilité, ils foulent au pied les principes républicains.
Nous prennent-ils donc pour des ignares, des gogos, des incultes, des masses à manipuler, des bulletins de vote à engranger, des chiffres, … en bref des cons ?
Quels idéaux, mêmes les plus louables, peuvent-ils justifier qu’on réduise l’électeur à une cible de marketing électoral ?
Construit-on le « Vivre Ensemble » en commençant par promouvoir le « Je suis le meilleur » ?
Quel manque total de modestie et, pire, de conscience politique !
Comment peuvent-ils croire que les citoyens accepteront comme des moutons cette incroyable fatuité ?
Comment peuvent-ils ensuite s’étonner de nos abstentions, de notre indifférence ? Ce sont les marques de notre refus de participer à cette mascarade.
Comment peuvent-ils désespérer de notre ingratitude face à ce qu’ils croient être un courageux engagement sacrificiel ? Pourquoi leur serions-nous reconnaissants de l’injure qu’ils nous font ?

Je suis un citoyen.
Je refuse de confier le pouvoir que m’octroie le Peuple souverain en votant pour de tels arrivistes immatures. Ce serait d’une folle inconséquence.

Et qu’on ne me dise pas que ma foi en la Démocratie est une utopie, qu’il faut être réaliste et se soumettre au système, qu’il n’y a rien à faire.
Les pères de nos pères n’ont pas fondé une République pour cela.
Je dénie à quiconque le droit de me fourguer une Citoyenneté au rabais.
Je mordrai au visage tous ceux qui attenterons à mon intégrité Citoyenne.
Tous ceux qui plient le genou et entrent avec insouciance dans le jeu-piège que leur tend cette perversion de la Démocratie, je les chiquerai au mollet ; Ça réveille !

Et j’engage tous ceux qui, comme moi, refusent cette déviance et savent la Démocratie plus belle que ces effets d’annonce – et ce qu’ils sous-tendent -, a crier :

« Vos candidatures, on s’en bat les couilles!« 

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je m’en bats les Couilles !

  1. Cestnabum dit :

    Mon chien

    Mis à part la formule qui me chauffe les oreilles, je souscrits à votre argumentation. Nous sombrons dans le ridicule en notre bonne ville. Des petits égos qui se dressent sur des souliers vernis, du dernier ridicule. Des gens qui n’ont ni envergure ni charisme, aucune force de persuasion et se laisse martyrisé en séance publique prétendent ensuite faire le poids face au tenant du titre. Ridicule. À défaut de se les battre, il faudrait en avoir vraiment pour aller dans l’arène dans le respect des procédures légales !

    • Cher C’est Nabum, te chauffer les oreilles me semble plutôt une bonne chose après la fraiche journée que tu passas en joyeuse compagnie à soigner la toue.
      Peu importe, à mon sens – tu l’auras compris – que ceux qui se proposent à servir la Collectivité aient du charisme.
      Ils devraient avant tout posséder, chevillées à l’âme, l’humble passion du service, la modestie de l’écoute, la fidélité des engagements contractés et rester à la place que leur alloue la Loi.
      Ta dernière phrase me plait donc énormément ; Avoir le courage du respect du pacte républicain.

  2. chatdorleans dit :

    Comme tu me fais plaisir et surtout comme tu m’amuses avec ce billet dont j’avais bien senti tout au long de la journée qu’il mûrissait dans ta tête autant que dans ta culotte!
    Avant même d’en avoir pris connaissance je crois bien avoir fait une allusion à son titre (en l’édulcorant) dans mon billet d’aujourd’hui….
    Tu es beaucoup plus définitif que moi dans tes conclusions et tu as sans doute raison….Je reste quant à moi davantage dans le poil à gratter ….Un peu incisif quand même….Quoi- queue !….Ceci pour faire le pendant de celles que tu grattes…..
    Amicalement à toi … Et merci pour ce moment passé à te lire. …

  3. Ping : ‘Na vuda d’aquí « Rapieta

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s