Manoeuvre politicienne dans la sphère culturelle ?

Voici l’agréable dépliant qui a été diffusé dernièrement aux acteurs culturels par la mairie d’Orléans.

Assises0001
Il est joli, n’est-ce pas ?
Et pour ne rien vous cacher, voici l’intérieur de ce sympathique document.
Assises0002surligné
J’y ai surligné les phrases qui ont attirées mon attention.

Vous devez vous demander où je veux en venir.
L’initiative est louable.
Les objectifs affichés sont très intéressants.
La démarche proposée parait totalement ouverte et grandement participative.
Tout cela semble très sympathique et l’on en attend avec impatience les résultats.

Vous souhaitez connaître les résultats ?
Comment ! Vous ne les connaissez pas déjà ?
Souvenez-vous : « ORLEANS 2006, Année de la Création » !
Non ? Cela ne vous dit rien ?

Rafraichissons-nous la mémoire.
En 2005, Serge GROUARD avait passé commande d’une démarche en tous points similaire à celle-ci.
Travail préalable avec une commission d’élus, présentation de l’opération devant les créateurs locaux puis ateliers participatifs ouverts à tous les artistes, peintres, sculpteurs, musiciens, comédiens, cinéastes, et associations les regroupant.
Objectif de l’entreprise : Créer une dynamique partagée entre les différents acteurs de la vie culturelle d’Orléans et orienter les futures actions de la Ville.
Plus d’une centaine des créateurs concernés s’étaient déplacés et avaient activement participé.
La dynamique était lancée !
En janvier 2006, dans un élan d’enthousiasme, Serge GROUARD avait même fait éditer sa carte de vœux en titrant : « Orléans 2006: Année de la création » !
La cérémonie des vœux avait été grandiose. Dans le hall du théâtre d’Orléans, sous les lumières colorées des projecteurs, Olivier PY s’était fendu d’une envolée lyrique à la gloire d’une ville si ambitieuse en matière de Culture tandis que des troupes de théâtre animaient gaiement l’assemblée et que le champagne coulait à flot.
Il y eu bien en 2006, un concours intitulé « ORLEANS CREATION » dont le jury, présidé par Charlelie COUTURE, couronna le projet original ANIMATRAM d’une jeune femme, Anne-Lise KING : Un mur zootropique devant courir le long du tramway à la Source.
Le concours devait être biennal. On n’en entendit plus jamais parler.
Le projet présenté par Anne-Lise n’a jamais été réalisé dans la forme qui a été primée par le jury du concours. Il s’agissait originellement d’un mur double maçonné et donc pérenne. Une version édulcorée à été présenté à l’automne 2008 à la suite de nombreuses relances auprès de la mairie.

Agenda 21

Extrait de l’Agenda 21 de la ville d’Orléans

Des résultats du travail commun des ateliers non plus, on entendit jamais parler.
Gageons que le rapport a du rester dans un des tiroirs du maire.
Il s’était engagé à en divulguer largement les résultats et, tout du moins, à en rendre compte aux participants. De restitution, il n’y en eu pas.
Les plus attentifs ont vu le fruit de leur travail ressurgir dans la profession de foi du maire redevenu candidat le temps de la campagne des élections municipales de 2008.

Les élections municipales de 2014 approchent.
Quelques voix valent bien qu’on fasse semblant de s’intéresser à la Culture. Il est l’heure de ratisser large.
« Boni pastoris est tondere pecus, non deglubere » et « Bis repetita placent »tant qu’on peut tondre gratis !

Tonte 2

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Manoeuvre politicienne dans la sphère culturelle ?

  1. chatdorleans dit :

    Monsieur le Maire laisse dormir les idées qu’on lui suggère au fond de son bureau, et tout comme pour les « Objets trouvés » …..Au bout d’un an et un jour : elles sont à lui !….

  2. minijack dit :

    Pour une fois, je ne contredirai pas car c’est en effet ce qui est arrivé. Et c’est bien l’un des rares domaines où j’aurais des reproches à faire à S. Grouard, plus exactement à son entourage.

    J’avais en effet fait une proposition techniquement élaborée et chiffrée d’un équipement amovible dans la Salle Eiffel, pour faciliter les représentations théâtrales aux troupes amateurs de la ville en termes de scène, de sono et d’éclairage, puisque l’accès aux salles du CADO est continuellement monopolisé par la « Scène Nationale » et que l’apport ponctuel d’un pont-lumière et projecteurs pour seulement une ou deux représentations coûte chaque fois la peau des fesses en location, transport et montage, aux petites structures amateurs ainsi qu’en subventions par la ville. Le résultat est que la Salle Eiffel est très peu utilisée alors qu’il n’existe en centre-ville aucune structure adaptée à des représentations théâtrales. Les seules accessibles sont la salle Gérard Philipe et la Maison des Arts et de la Culture, toutes deux situées au Sud de Loire.
    L’équipement permanent d’une structure suspendue modulable aurait permis à la Ville l’économie de ces subventions ponctuelles et aux troupes amateurs l’économie d’efforts physiques importants puisqu’il aurait alors suffi de baisser et régler la structure lumière quelques heures avant une représentation. La Salle Eiffel aurait du même coup trouvé un cycle d’utilisation plus en rapport avec son coût d’entretien et aurait permis aux Orléanais des soirées de théâtre amateur accessibles facilement à pieds.
    L’adjoint à la Culture était très favorable à cette idée, mais à ma demande de RV pour étudier plus avant le financement de ce projet, l’adjointe au budget m’a répondu sèchement que « ça n’était pas à l’ordre du jour et que si la ville souhaitait faire ce genre d’investissement elle n’avait pas besoin de nous »

    • Dans le rapport délivré en novembre 2005, les acteurs culturels avaient préconisé un redéploiement des salles de spectacle – tant publiques que privées – afin qu’Orléans soit en capacité d’offrir une gamme de lieux dont les jauges graduelles permettaient la fidélisation des groupes et compagnies sur la Ville. L’adaptation des équipements et la collaboration publique-privée, sous pilotage stratégique de la Ville, était également recommandées.
      Votre proposition était donc en tous points convergente.

  3. Eric VALETTE dit :

    Monsieur, j’attire juste votre attention sur une inexactitude concernant vos propos. La lauréate du Concours de la Création des 2006 Anne Lise King a vu son projet AnimaTram présenté au public pendant l’automne 2008 le long de la ligne A du Tram devant la Gare d’Orléans. Je vous invite à vérifier l’information sur le site d’Annelise
    http://anneliseking.wix.com/alking#! installations
    et vous serai reconnaissant de bien vouloir corriger vos affirmations.

    Eric VALETTE

    • Cher Monsieur,
      tout d’abord, je tiens à vous remercier de me lire.
      C’est avec plaisir que j’ai corrigé l’inexactitude que vous m’avez signalée de la manière suivante « Le projet présenté par Anne-Lise n’a jamais été réalisé dans la forme qui a été primée par le jury du concours. Il s’agissait originellement d’un mur double maçonné et donc pérenne. Une version édulcorée à été présenté à l’automne 2008 à la suite de nombreuses relances auprès de la mairie ». Voila, en effet, qui est plus exact. Merci infiniment de m’avoir rafraichi la mémoire.
      Je note avec satisfaction qu’adjoint à la culture de notre ville, vous n’invalidez pas le reste de mon analyse… et je vous remercie car, ainsi, vous la confirmez.

  4. Pour une fois je vais être d’accord avec Monsieur Minier !!!
    En effet la culture a été la grande oubliée des mandats de Monsieur Grouard.
    Ce n’est pas le déplacement de la bibliothèque de La Source – pompeusement rebaptisée Médi@thèque et dont le financement a été en partie inclus dans le G.P.V., ce n’est pas la M.A.M. St Marceau (maison des arts et de la musique), ce n’est pas polysonik (espaces et équipements dédiés aux musiques actuelles et amplifiées intégrés au 108 rue de Bourgogne), qui vont masquer le manque d’ambition culturel de notre ville.

  5. Des Assises de la Culture à Orléans : Un alibi pour masquer le manque d’ambition de la politique culturelle municipale !
    Les « premières assises de la Culture » vont se tenir à Orléans à partir du vendredi 18 janvier 2013. 2013 : L’année de la Culture à Orléans ? Serge Grouard nous surprendrait-il en ce début d’année ?
    Ces « Assises Culturelles » sont elles un moyen de masquer son manque d’ambition et de projet dans ce domaine depuis plus de 10 ans ?
    La tenue de ses assises nous interpelle :
    – par leur manque de transparence
    Qui a été précisément informé de cet évènement organisé par la mairie d’ Orléans ?
    L’invitation à ces premières Assises de la Culture a été diffusée en décembre 2012 à certains acteurs culturels de la Ville de façon très particulière… « en catimini » !
    Le libellé sur cette invitation indique que le Maire « Serge Grouard, maire d’Orléans, député du Loiret et les membres du Conseil Municipal ont le plaisir de vous inviter au lancement des 1 ères assises de la Culture ».
    Les conseillers municipaux d’opposition n’ont pas été informés, ni même été invités -sauf au dernier moment- alors qu’ils sont membres du Conseil Municipal. La commission Culture, à laquelle j’appartiens n’en a jamais été informée -sauf la veille de la rencontre. Surprenant dans la méthode !

    – par l’envoi d’invitations « alibis »
    Certains acteurs culturels ont été invités par mails d’autres ont reçu un courrier du maire confirmant l’invitation de décembre qui évoquent des « Assises foisonnantes et profitables à tous » . Mais l’information reste opaque !
    Les intervenants participants à des ateliers ne sont pas mentionnés, les invités culturels locaux n’ont pas été invités à faire des contributions alors que leur activité les prédispose à faire des propositions. Assises ou mascarade ?

    – par la volonté de masquer l’inaction culturelle depuis 10 ans.
    Dans son courrier, adressé aux Acteurs Culturels, Serge Grouard écrit « La culture constitue un volet fondamental de la vie en société. Source de vitalité et de rayonnement, elle est indispensable à l’épanouissement de chacun. C’est pourquoi il nous tient à cœur avec l’ équipe municipale, de lui donner, ici à Orléans la place qui doit être la sienne au sein d’une grande ville capitale régionale ».
    Il a donc fallu plus de 10 ans pour que Serge Grouard fasse ce constat . Il prend bien tardivement conscience du besoin d’une véritable et ambitieuse politique culturelle pour Orléans capitale régionale !

    Que de temps perdu pour Orléans … mais peut être que M. Grouard prépare les prochaines élections municipales pour 2014 ?

    Conseillère Municipale d’Orléans

    • Une seule chose me parait inexacte dans votre commentaire. Serge Grouard et son équipe n’ont pas mis plus de 10 ans pour faire le constat de la nécessité d’une politique culturelle ambitieuse pour la Ville… puisque ce constat a déjà été fait en 2005 et qu’il fut accompagné de nombreuses propositions formulées par les acteurs culturels.
      Le pire est, dans ce cas, de savoir puis de choisir de ne pas agir.
      Beaucoup de politiques ont ce travers ; ils considèrent la consultation de leurs concitoyens comme un hochet apaisant, un miroir aux alouettes, une poudre de perlimpinpin participative.
      Passé le confiant engouement généré dans la population, ils s’en retournent à leur tranquille certitude de tout savoir.
      On se souviendra longtemps, en la matière, des calamiteuses et racoleuses « Université Populaires Participatives » durant la campagne présidentielle de Ségolène ROYAL.
      Et l’on considérera avec circonspection la création à Orléans de la toute nouvelle « AGORAS », créée à quelques mois des prochaines élections municipales sous l’influence du parti socialiste. Comme si, même d’opposition, cette écoute et ces partages n’avaient pas pu commencer dès le début de votre mandat !
      Sans aucun doute, Serge GROUARD prépare les élections…. comme vous les préparez vous-mêmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s